En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Personnalisation des parcours

Haut potentiel

Par HERVE LESTIENNE, publié le lundi 11 septembre 2017 08:41 - Mis à jour le mardi 14 mai 2019 08:39
HP.jpg
Les élèves à Haut Potentiel ont des besoins et des attentes très particuliers. Ils représentent 2,2% de la population. Bien que ce ne soit pas toujours le cas, ces élèves sont, pour près de 50%, en difficultés.

Présentation

Voici des caractéristiques reprises sur la page de l'Association Suisse pour les Enfants Précoces et l'article de la revue des zèbres.

  • Au fait qu’il est « en avance » – la notion même de précocité ayant cette signification. Toutefois, il faut comprendre que cette précocité est la conséquence du haut potentiel intellectuel (QI > 125/130), ainsi, devenu adulte, l’individu ne sera plus « précoce » mais conservera le même QI. C’est pourquoi il est préférable de parler de surdouance ou de haut potentiel intellectuel.
  • L’utilisation du langage est, en général, en avance : il n’y a pas de « langage bébé ».
  • A son insatiable curiosité : l’enfant pose beaucoup de questions , beaucoup de « pourquoi ? » ; ces interrogations s’orientent, assez vite, sur des questions d’ordre métaphysique. L’origine de l’univers, celle de l’homme, la préhistoire l’intéressent souvent.
  • L’avance du langage se traduit souvent par un apprentissage de la lecture, avant la 1ère primaire et, assez souvent seul, sans que personne n’ait poussé l’enfant à le faire.
  • Très tôt, l’enfant HPI demande de la stimulation : il n’aime pas les tâches répétitives, la routine. Il s’intéresse intensément à quelque chose puis lorsqu’il a l’impression d’en avoir « fait le tour », il change.
  • On est frappé par le décalage, la « dyssynchronie » – entre la pertinence de ses remarques, et un comportement qui peut être considéré comme « bébé » (correspondant en réalité le plus souvent au comportement émotionnel et affectif d’un enfant de son âge) - entre sa compréhension, et sa maladresse dans certaines activités, « pratiques », manuelles ou sportives. On dit qu’il est « multi-âges »
  • A son extrême sensibilité (voire hypersensibilité) – et en particulier, très sensible à l’injustice.
  • A son grand sens de l’humour.
  • L’ennui en classe se manifeste souvent dès l’école enfantine.
    On remarque aussi, parfois très tôt, qu’il a de la difficulté à s’insérer dans le groupe ; en général l’enfant à haut potentiel intellectuel préfère la compagnie des adultes – ou au moins, d’enfants plus âgés que lui.
  • Tout cela ne se manifeste pas forcément complètement. Chaque enfant est différent. Mais plusieurs signes permettent de faire des hypothèses… Et l’apprentissage de la lecture, seul, sans aucune aide est un signe sûr.

Des outils pour les familles

Sitographie :

Bibliographie :

  • Je suis précoce et mes parents vont bien, Elsa Autain-Pléros, éd. Chronique Sociale, 2009
  • Le secret du surdoué, Raymonde Hazan, éd. Harmonie et Réflexion, 2010
  • On se calme ! Enfants agités, parents débordés, Olivier Revol, éd. JC Lattès, 2013

Des outils pour les enseignants

Sitographie :